Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le débat sur la question coloniale est ancien en France et il détermine encore les relations avec l'Algérie. Les problèmes posés par le nationalisme algérien lui donnent une nouvelle dimension, dans la mesure où il ne s'agit plus d'apprécier les avantages et les inconvénients du système, mais de prendre position sur l'opportunité d'une guerre. Les idées anticolonialistes qui s'éveillent réfléchissent alors, à la façon d'un miroir, la pensée nationaliste algérienne. Elles sont, au premier abord, le désir puissant de mettre fin au système colonial. L'expression, les formes de cet anticolonialisme ont contribué à façonner, d'une certaine manière, les relations du nationalisme algérien avec la France.

 

Mais, plus profondément, pour une partie de l'opinion publique en France ce fut, aussi, l'occasion de mieux comprendre sa « fascination » politique pour le sud méditerranéen et d'appréhender positivement les rapports de nécessité avec cette région.

 

A plus long terme, les anticolonialismes en France ont contribué à anticiper l'avènement de rapports de coopération identiques à ceux qui ont conduit à l'instauration de relations avec l'Allemagne. Les formes prises par la colonisation, en Algérie, leurs impacts sur la vie politique française sont comme le reflet de l'invariance de l'axe des préoccupations d'équilibre de la France entre deux pôles de puissances, l'un en Europe, l'autre en Méditerranée. Géographiquement, l'Algérie est tout aussi importante pour la France que l'Europe.

 

L'on comprend, alors, que ce qui ressort des anticolonialismes, c'est l'absence de monopole idéologique. Ce n'est pas la filiation politique qui les crée ; les socialistes dirigés par Guy Mollet et le syndicaliste Robert Lacoste ont été d'ardents défenseurs de la colonisation.

 

C'est la vision des évolutions géopolitiques qui, en définitive, les anime. Ils apportent d'abord une réflexion sur la transformation inévitable des rapports entre les États et donc de ceux de la France dans la région. En même temps qu'ils les anticipent, ils expriment la reconnaissance de liens mieux adaptés à l'Histoire. Les anticolonialismes en France ne sont donc pas un phénomène momentané. Ils sont l'une des clés pour comprendre les enjeux futurs des relations entre la France et l'Algérie et plus largement les pays du sud. En France l'anticolonialisme se retrouve aussi bien à droite qu'à gauche ; il touche aussi l'église. Le clivage politique ne suit pas une ligne nette et traditionnelle. La ligne de démarcation sépare non pas la gauche et la droite mais passe à l'intérieur des partis politiques créant ainsi des scissions. Il y a donc un anticolonialisme de droite comme il y en a eu un à gauche. Celle ci était au pouvoir de 1954 à 1958. Elle a conduit sous couvert d'opérations de maintien de l'ordre une guerre contraire à ses idéaux.


Tag(s) : #reflexions

Partager cet article

Repost 0