Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En son temps un précurseur de la science politique avait défini les caractéristiques du Pouvoir. Le « faire croire » pour Ibn Khaldoun réside dans les signes extérieurs de l’autorité de l’Etat que sont le sceau, le drapeau, la monnaie, les règles protocolaires, les « ors et les palais ». Le « faire savoir »(élaboration et exécution et communication des décisions) revient alors aux agents de l’Etat agissant dans l’une des activité. L’électron a fait apparaître un troisième concept opérationnel celui de « faire passer » La communication traditionnel du »faire croire et faire savoir » ainsi complétée par »le faire passer » instantané par dessus les frontières devient la science politique et ses techniques celles de la puissance moderne. Quel est l’impact de l’atome et de l’électronique sur le plan de la puissance et de la défense nationale? Les armes sont devenues intellectuelles et l’intelligence stratégique n’est pas une obligation pour ceux qui sont chargés des télécom. Si la communication est devenue une science politique elle n’est pas encore parvenue dans sa dimension stratégique

En 1956 le Président Einsenhower déclarait » nous sommes déjà au point où la sécurité ne peut plus être assurée par les armes seules ; leur utilité dépend de plus en plus de leurs caractéristiques comme instruments de dissuasion… » Il n’y a plus un centre localisé à défendre mais un réseau de transmission. Mais dés lors que la force militaire ultime d’une nation n’est plus proportionnelle à sa démographie à son étendue à sa production économique et à ses ressources en matières premières bref n’est plus affaire d’arithmétique (nombre d’hommes sous les armes, de navires, de bases, de char,…)mais de morale, l’algèbre des nations retrouve ses droits L’atome à usage militaire dévalue la puissance superflue mais réhabilite la puissance minimum.La disuasion stratégique stabilise le jeu au sommet mais déstabilise la base et la périphérie. Les relations internationales l’électronique et les nouvelles technologie de communication se caractérisent comme suit:

Fin des monopoles d’état sur l’information l’image est internationale. C’est une marchandise soumise aux lois du marché et qui façonnent les lois nationales à leur avantage. Conséquences essentielles l'état "devient séducteur" et réduit à quémander une popularité auprès des citoyens. il a à faire face au septicisme ambiant et surtout au combat des grandes chaines qui à longueur d'onde diffusent la doxa du capitalisme néo-libéral.

Brzezinski écrivait en 1970 « la création d’un nouveau réseau mondial d’information facilitant les influences intellectuelles réciproques et permettant la mise en commun des connaissances renforcera encore la tendance qui se manifeste aujourd’hui et qui conduit à la formation d’élites professionnelles internationales et à la naissance d’un langage commun. » in la révolution technotronique Calman Lévy acompagnée d'une tentation de1971 en conclusion La mondialisation n'est elle pas accompagnée d'une forte tentation celle du Big Brother car

  • Le village planétaire parle anglais.
  • Celui qui fabrique et vend des ordinateurs implante aussi les moyens de communication
  • Qui contrôle les supports fabrique les messages et les émissions
  • Les USA fournissent au monde 90% des ordinateurs, contrôlent 90% des bases de données
  • L’accès à ces bases est quasi gratuit
  1. Les acteurs économiques dans les secteurs stratégiques sont mondiaux ou ne sont pas.
  2. Les nations modernes se caractérisent par trois chiffres ; les services occupent 49% de la population, l’industrie 40% l’agriculture 11%
  3. La population urbaine est de 73%

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :